La pause-café au bureau

La pausé café s'est imposée comme un incontournable de la vie de bureau. Notamment parce qu'elle permet de tisser des liens et d'entretenir l'esprit d'équipe.

"Attends m'agresse pas, je n'ai pas encore pris mon café je ne peux pas te parler". Voilà ce que vous disent pas mal de vos collègues de bon matin,  lorsque vous leur posez une question avant même qu'ils ne se soient rendus à la cafétéria ou plus bonnement à la machine à café.

Cela peut paraître étonnant dans la mesure où, vraisemblablement, ils ont déjà pris leur petit déjeuner chez eux. Mais comme, un Français sur deux, selon un sondage de l'Ifop, il est impossible pour votre collègue de commencer à travailler sans avoir bu à nouveau un café.

Et il n'y a pas que le matin. Quand votre boss veut vous parler, il vous propose un café. Vous en reprenez un ensuite pour faire un point avec votre stagiaire. Idem lors d'un rendez-vous: on veut que vous vous sentiez bien avec un café.

5.400 euros de dépensés sur une carrière

Au final, si vous buvez deux cafés par jour à 30 centimes, comme c'est le cas pour la machine de base de Lyovel, cela revient à 135 euros par an. Soit 5.400 euros sur une carrière de 40 ans. Une somme dépensée dans une boisson qui n'a souvent de café que le nom.

Alors, pourquoi la pause café s'est-elle imposée comme un rituel de la vie de bureau? Très intéressé par le sujet, Nespresso avait commandé en 2014 à l'Ifop une étude. Réponse: le café est en fait un outil de management de proximité. Il permet d'abord de sociabiliser puisque 54% des salariés vont prendre leur café dans un service voisin.

Pour deux Français sur trois, ce rituel permet également de régler les conflits et de favoriser les échanges d'idées. Enfin le café est un levier de politique de RH. 79% des salariés estiment qu'il s'agit du moyen le plus efficace pour entretenir l’esprit d’équipe.

Cafés et Boissons chocolatées

Thé et infusion du monde

Biscuits et gourmandises pause-café

Chocolat pause-café

Sucre en gros conditionnement

Gâteaux