Blog

Bienfaits des asperges

Par Le 14/05/2022

Les bienfaits des asperges

Au printemps, c’est la saison des asperges : vertes, blanches, fraiches ou en conserves, découvrez tous ses atouts nutritionnels.
On trouve trois variétés d’asperges en France : les asperges vertes, blanches ou violettes. Ces 3 variétés dépendent du mode de culture.

 

Quelles sont les caractéristiques de l’asperge ?

L’asperge présente au printemps d’avril à juin est une réelle alliée bien être. L’asperge est composée de 92% d’eau et elle ne représente que vingt-deux calories pour cent grammes ! Il existe trois variétés d’asperge : les blanches, les violettes et les vertes. Sa couleur varie en fonction de la durée d’exposition au soleil. Elles possèdent chacune leurs caractéristiques. L’asperge blanche est en principe pulpeuse et moelleuse, elle a le même goût que l’asperge violette, les deux se cultivent de la même manière.
En revanche, l’asperge verte est d’avantage sucrée et prononcée en goût que la blanche, elle est également plus petite en taille. L’asperge se mange uniquement après sa cuisson. 

 

Quels sont les bienfaits de l’asperge pour la santé ?

Les asperges sont des alliées santé et bien-être, notamment grâce aux vitamines qu’elles peuvent apporter. Source de fibres douces, l’asperge est également très efficace pour stimuler et régulariser le transit intestinal. Elle a des propriétés diurétiques naturelles. De plus, l’asperge représente une bonne source de vitamine C, de vitamines du groupe B, notamment B9 (vitamines essentielles aux femmes enceintes et allaitantes) ou acide folique), ainsi que de vitamine K. Elle apporte aussi des caroténoïdes et de la vitamine E dotés de propriétés anti oxydantes. L’asperge lutte également contre le vieillissement de la peau.

Que contient l’asperge ?

L’asperge contient de la vitamine B9 qui a une particularité nutritionnelle qui se traduit par sa richesse en folates, elle est un des aliments les plus riches en vitamine B9. L’asperge est également source de vitamine C qui contribue au système immunitaire, à l’énergie, au système nerveux… Le saviez-vous ? Les asperges de couleur sont celles qui contiennent des antioxydants, les asperges blanches contiennent beaucoup moins de flavonoïdes et de caroténoïdes. Le rapport en lipides est très faible et elle contient en plus des protéines ! 2.4 grammes pour cent grammes. L’asperge contient aussi la vitamine B6 qui a un effet sur l’excitation et la bonne humeur. Autre bienfait apporté par l’asperge, elle fournit de nombreux minéraux et oligo-éléments tels que du potassium, calcium, magnésium, fer, cuivre, manganèse, zinc, et enfin du sélénium. 

 

Comment cuisiner les asperges ?

Les asperges peuvent se déguster soit en entrée soit en plat. Premièrement, commencez par les éplucher délicatement de la pointe vers le talon, la base doit être coupé de 2 cm environ. Bien évidemment, pour être consommées, elles doivent être impérativement cuites. Les asperges blanches et violettes cuisent généralement en vingt minutes. Les asperges vertes, elles, nécessitent d’un temps de cuisson moins élevé, environ quinze minutes seulement. Nous connaissons tous les asperges en entrée accompagnées d’une sauce vinaigrette. Vous pouvez bien entendu réaliser des recettes un peu plus élaborées avec des asperges comme par exemple un velouté d’asperge, une quiche aux asperges, ou encore un risotto d’asperge. Vous pouvez également, utiliser les asperges en accompagnement avec de la viande ou du poisson.
Légère et digeste, l’asperge s’intègre parfaitement à une alimentation "forme". À condition bien sûr de savoir limiter la sauce d’accompagnement !

Le saviez-vous ?

La saison des asperges est relativement courte, elle ne dure que quelques semaines alors ne les manquez pas et profitez de tous ses bienfaits.
A savoir : L’odeur si caractéristique que prennent les urines lorsque nous avons mangé des asperges est causée par l’élimination du méthylmercaptan, qui est un produit soufré. 

Source: https://www.proapro.fr/article/bienfaits-des-asperges

Le brunch du dimanche

Par Le 14/05/2022

A la carte de nombreux restaurants, et de plus en plus convoités par ceux qui se lèvent à l’heure du déjeuner, le brunch est une tendance food* grandissante. Comme l’indique son nom (breakfast** + lunch***) ce repas se prend entre 11h et 15h le week-end ou pendant les vacances.



Voici plusieurs idées pour couvrir votre table de recettes gourmandes :

 

Sur une table, disposez tout d’abord des boissons telles que du café, du thé et surtout nos délicieux jus de fruits ! Accompagnez le tout de viennoiseries, céréales, pain et plusieurs pots de confitures ainsi que du miel. De quoi faire des tartines gourmandes comme pour le petit-déjeuner.

Pour la touche salée, craquez pour du bacon grillé accompagné d’œufs (à la coque, au plat ou brouillés) et de poulet, de charcuterie, de saumon fumé, de salades et de fromage.

Pensez également aux tartinables : tapenades, caviar d'aubergine ou des rillettes de la mer... Ce repas a pour avantage de mélanger le sucré et le salé, selon les envies de chacun.

 

Le brunch peut être une invitation au voyage avec des spécialités asiatiques (nems, fruits exotiques), anglaises (saucisses, haricots blancs) ou espagnoles (tapas, tortilla) !

 

Chaque brunch est personnalisable, vous pouvez bien entendu pousser le côté sucré avec des fruits frais, des tartes, des gâteaux et des cookies. Les stars des brunchs sont les pancakes ! Bordée par du sirop d’érable, cette pâtisserie gourmande se marie très bien avec des fruits comme des framboises ou des myrtilles.

 

L’essentiel est de se faire plaisir et de pouvoir partager un instant gourmand en prenant le temps d’apprécier son repas.  

 

Bon appétit !

Source www.grandfrais.com

Consommez des légumes

Par Le 23/04/2022

10 astuces pour consommer plus de légumes

10 astuces pour consommer plus de légumes

 

Les légumes ? Votre hantise ?  Depuis l'enfance, vous gardez un mauvais souvenir des épinards et haricots verts que vos parents vous forçaient à manger sous peine d’aller au coin.

A l’âge adulte, vous avez encore des difficultés à consommer des légumes. Et pourtant, au même titre que les fruits, ils rentrent dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et sont les garants d’un bon transit, d’une forme olympique et d’une bonne santé, en raison de leur teneur en fibres, de leur richesse en vitamines.

Peu caloriques, vous pouvez en consommer sans modération. Seulement voilà, malgré toutes les vertus que l’on vous vante des légumes, vous vous forcez pour en manger.

Une consommation insuffisante de légumes peut entraîner des troubles gastriques notamment un certain inconfort dans le transit. Ballonnements, maux de ventre et d’estomac, les légumes permettent de réguler l’organisme et ils sont les garants d’une bonne santé. 

Comment faire pour apprécier les légumes et les réintégrer au menu de votre assiette ?  Faites preuve de créativité, sortez des sentiers battus et enfilez votre tablier pour retrouver l’authenticité des saveurs ! Cuisine AZ vous livre 10 astuces pour mettre davantage de vert dans votre assiette.

 

Etablissez une liste

Etablissez une liste

Tout d’abord, tout comme les fruits, il est difficilement vraisemblable de détester tous les légumes au vu de la diversité présentée. Peut-être qu’inconsciemment, en souvenir des punitions infligées par vos parents faites-vous un rejet des légumes ! Et que vous ne voulez même pas en entendre parler. En bref vous ne mangez pas de légumes non parce que vous les détestez, mais surtout pour l’image qu’ils représentent. Introspectez-vous en vous munissant d’un cahier et d’un stylo et prenez le temps d’effectuer un tri, en établissant trois listes : les légumes que vous détestez vraiment (en raison de plusieurs facteurs personnels : la texture, le goût, l’odeur..), les légumes que vous pourriez manger crus, et ceux que vous pourriez cuisiner en association avec d’autres. Vous serez surpris(e) du résultat !

Prenez les légumes plaisir

Prenez les légumes plaisir

Si certains légumes vous incommodent par leur goût (trop prononcé, trop amer), misez alors sur des aliments au goût neutre, qui peuvent très bien se marier avec d’autres et se cuisiner en recettes faciles en association avec des pommes de terre pour concocter des gratins par exemple ! Les courgettes notamment sont idéales car elles se déclinent en de multiples préparations culinaires : vous pouvez les cuisiner en purées avec des pommes de terre ou même les intégrer dans des desserts notamment dans des gâteaux type gâteau au chocolat en tant que liant pour remplacer le beurre. Une manière originale de consommer des légumes. Parmi les autres légumes que vous pouvez utiliser figurent également les carottes. Et à vous les caroot cakes. Bref les desserts légumes, c’est un must.

Faites des purées

Faites des purées

Si le goût et la texture (trop croquante) des légumes vous écoeurent et vous dégoûtent, misez sur les transformations pour les rendre plus appétissants. Pour cela, il existe diverses solutions pour changer complètement le visuel et l’esthétique d’une salade. Plutôt que de les manger crus par exemple, faites-les cuire : ainsi vous aurez moins la sensation de brouter de la salade par exemple ! Pensez aux veloutés, gaspaccho de légumes du style tomates ou concombre que vous pourrez déguster froids ! Idéal pour une entrée rafraîchissante en été !  Si la soupe ne vous emballe pas, vous pouvez toujours miser sur les purées : purées de petits pois, de haricots verts, de brocolis, de carottes, la texture onctueuse et fondante réhaussée d’un peu de beurre permet de déguster des légumes d’une manière différente. Et vice-versa pour ceux qui n’apprécient pas la texture molle des légumes, choisissez une manière de les consommer qui vous plaise.

Concoctez des plats uniques

Concoctez des plats uniques

Pas besoin de devenir herbivore et légumivore du jour au lendemain ! Autant procéder par petites touches. Ainsi, pensez aux plats uniques, souvent complets, qui vous permettent un apport suffisant en énergie pour tenir toute la journée et qui sont faciles à préparer. Au menu de vos recettes, coucous de poisson, tajines de poulets avec des légumes variés, gratins, des assiettes avec des féculents. Le tout étant d’associer des féculents aux légumes pour des repas tout en un équilibrés. Le mélange des autres ingrédients avec les légumes permet ainsi de les consommer plus facilement et de les savourer.   Vous pouvez ainsi ajouter progressivement des légumes à toutes vos préparations du type omelettes et cake ! De cette façon, ils se font oublier. Variez les modes de cuisson. Prenez exemple sur la cuisine asiatique avec le wok !  

Faites des sauces

Faites des sauces

Certes, ce que vous reprochez aux légumes, c’est leur fadeur ! C’est d’autant plus difficile à manger si vos papilles sont habituées aux plats industriels saturés de graisses et riches en sel ! Par conséquent, si vous mangez des légumes surgelés par la suite, cela vous paraît gorgé d’eau et complètement insipide. Pour renouer avec le goût, misez sur les épices (gingembre, piment d’espelette) qui apporteront une note relevée à vos plats. Vous pouvez réaliser des sauces pour accompagner vos crudités ou légumes : vinaigrette, au yoghourt, avec du vinaigre basalmique, il existe différentes manières de rehausser le goût ! N’hésitez pas à ajouter des épices et condiments pour sublimer les saveurs.

Mettez-vous aux chips

Mettez-vous aux chips

Voilà une autre manière de consommer des légumes qui va plaire à toute la famille. Misez sur les chips de légumes ( betteraves, carottes par exemple), qui s’y prêtent parfaitement. Investissez pour cela dans un désydratateur. Vous pouvez même récupérer les épluchures ! En matière de chips de légumes maison, vous avez le choix des recettes. L’avantage ? Vous contrôlez tout de A à Z notamment en ce qui concerne l’apport d’huile !

Cuisinez

Cuisinez

Oui, franchement, manger des haricots verts en boîte, ou bouillis, des courgettes en eau congelées n’a jamais fait rêver personne ! Une seule solution ? Vous mettre aux fourneaux et réapprendre le parfum, la saveur des vrais légumes. Allez faire vos courses sur le marché, demandez conseil à des maraîchers, apprenez à toucher, sentir, cueillez vous-même vos légumes ! Bref, renouez avec la terre. Peut-être même apprécierez-vous par la suite de cultiver un peu de potager pour manger des légumes sains, des produits du terroir authentique. Autant dire qu’un petit pois du jardin frais et un petit pois surgelé, c’est le jour et la nuit ! Pensez à varier les modes de préparation et de cuisson : en wok, en julienne, en émincé, les légumes vous paraîtront plus jolis et savoureux au goût si vous renouvelez vos plats. Vous pouvez également vous abonner à un panier  bio de type AMAP pour vous laisser surprendre !

Faites des jus

Faites des jus

Vous n’aimez pas les légumes sous leur forme naturelle ? Pourtant, vous consommez des jus de fruits. Qu’à cela ne tienne ! Investissez dans une centrifugeuse pour composer vos propres recettes de jus de légumes. Jus de carottes, jus de tomates sont excellents pour la santé. Ils regorgent de minéraux et boostent votre organisme ! Pour les amatrices d’onctuosité, tablez sur les smoothies plus crémeux et idéaux pour rassasier à toute heure de la journée, et pensez à mélanger légumes et fruits : smoothies de concombre-framboise-banane, voilà de quoi donner du peps à votre journée.

Alternez

Ne soyez pas monolégume ! C’est certain que si vous avez l’habitude de ne consommer qu’un seul légume, vous risquez de vous en lasser voire même d’en être dégoûté(e). Misez sur la diversité et la variété en alternant les légumes pour accompagner vos plats à chacun des repas. Et surtout, respectez la saisonnalité. Exit les tomates fades et sans goût en hiver, on mise sur les légumes oubliés du style rutabaga, patate douce et panais. Et l’été, mangez des légumes de saison : salade, courgettes, haricots verts. Les légumes n’en seront que meilleurs et vous les apprécierez davantage.

Faites des apéros légumes

Faites des apéros légumes

 Exit les chips, cacahuètes, pistaches pour les apéros entre copains. Certes les gâteaux et autres petites douceurs salées à grignoter sont bons, mais ils sont caloriques et pleins de graisses saturées. Remplacez-les par des légumes coupés en bâtonnets. Les carottes, le chou-fleur ou le brocoli, et le concombre, le radis, les petits poiss se prêtent bien à la découpe. Vous pouvez vous amuser à créer des formes. Disposez-les ensuite dans de jolis plats, et trempez dans une sauce au fromage blanc avec du basilic et des herbes de Provence. C’est une manière ludique de savourer des légumes. Ca marche aussi pour vos collations et vos petit-creux en journée.

Source: https://www.cuisineaz.com/

 

Les bienfaits du chocolat

Par Le 17/04/2022

Souvent montré du doigt, le chocolat est un aliment aux multiples qualités. Il est synonyme de plaisir dans toutes les cultures actuelles et à travers le monde. Il est certain qu’il fait partie des produits sucrés mais si on le considère comme une petite gourmandise, il est une source incontournable de bienfaits.

 

Savez-vous comment est fabriqué le chocolat ? 

A l’origine du chocolat, on retrouve les graines de cacao. Sa production se fait principalement dans les pays d’Amérique du Sud et d’Afrique de l’Ouest. 

 

Les fèves de cacao sont contenues dans le fruit appelé « la cabosse ». Celle-ci contient environ 40 fèves de cacao. 

 

Plusieurs phases sont nécessaires avant de récolter les fèves : récolte, écabossage, fermentation et séchage. Pour obtenir 1kg de fèves séchées, il faut une vingtaine de cabosses. 

A partir de cette phase-là, les graines séchées sont conditionnées dans des sacs pour le transport. 

 

S’en vient ensuite, une longue phase industrielle de transformation de la fève de cacao. Après être broyées et concassées, on obtient une pâte liquide appelée masse de cacao.  Une partie de cette masse va être transformée en beurre de cacao et poudre de cacao. L’autre partie servira à la fabrication du chocolat. 

 

Celui-ci est obtenu en mélangeant la masse de cacao restante et le beurre de cacao ensemble. 

- Pour obtenir du chocolat noir, on y ajoute du sucre. 

- Pour obtenir du chocolat au lait, on y ajoute du sucre et de la poudre de lait. 

- Le chocolat blanc ne contient pas de pate de cacao.

 

Quel est son intérêt nutritionnel ? 

Les valeurs caloriques du chocolat sont différentes s’il est noir, au lait ou blanc. Sa teneur en cacao va également influencer son apport calorique. Mais en moyenne, les chocolats apportent une valeur énergétique de 550 kcal. 

 

Pour 100g de chocolat noir à 70% de cacao, on compte environ 46g de lipides, 27g de glucides et 10g de protéines. 

C’est une source incontestable de magnésium et de potassium, 2 minéraux jouant un rôle essentiel dans le mécanisme du stress. Un carré de chocolat noir diminue de façon significative le stress, c’est reconnu par de nombreux scientifiques !

Il est également source d’autres minéraux comme le calcium, le fer, le manganèse ainsi que des vitamines. C’est donc un puissant cocktail de bienfaits.

 

L’une des caractéristiques principales des chocolats est sa richesse en antioxydants, notamment en flavonoïdes. Ils jouent un rôle cardioprotecteur. Ceux-ci sont contenus dans le cacao. Plus le chocolat est riche en cacao plus le pouvoir antioxydant est élevé. Les recherches attribuent aux flavonoïdes d’autres effets comme la diminution du risque d’athérosclérose, l’oxydation du cholestérol, l’agrégation des plaquettes sanguines….

 

On lui attribue des propriétés aphrodisiaque, stimulante, antidépressive… Il contient des substances très similaires à celles que produit notre cerveau pour déclencher la sensation de plaisir.

 

Et pour Pâques, quel chocolat choisir pour nos enfants ?

Les fêtes de pâques sont synonymes de chocolat et de consommation excessive. Pour profiter des bienfaits du chocolat, il est préférable de le choisir avec au moins 60% de cacao. 

 

Comment cuisiner le chocolat ? 

Le chocolat se déguste principalement tel quel, à croquer mais il peut aussi se cuisiner. Et la cuisson de celui-ci n’est pas aussi facile qu’on pourrait le penser. 

Voici quelques conseils : 

- Eviter de le cuire directement sur le feu car il est sensible à la chaleur. Il se cuit au bain marie à feu doux. 

- Se munir idéalement d’un thermomètre afin d’obtenir une température de 30°C.

- Ne pas mettre d’eau froide dans le chocolat ni d’éclaboussures, il peut tourner et ne pas fondre correctement. Le liquide ajouté doit être à la même température que le chocolat.

- Pour l’enrobage, si on incorpore des fruits ou autres, ceux-ci doivent être bien secs.

 

Les recettes avec le chocolat sont infinies, il se marie avec énormément de produits : fruits, gâteaux, crèmes, tartes, mousses, sauces, glaçage, glaces…

 

Le mot de notre diététicienne

Le chocolat est certes un aliment calorique mais c’est aussi un aliment santé aux nombreuses vertus pour l’organisme et le système nerveux. Il faut le considérer comme un aliment plaisir à consommer avec modération. Les préparations seront également à intégrer dans les repas de fêtes ou pour des occasions spéciales.

Source: Proapro

Bien manger sur son lieu de travail

Par Le 02/04/2022

Est-il possible d’avoir un repas équilibré au travail ?

Vite fait bien fait ! 

Un sandwich, une pâtisserie, une boisson sucrée... Voilà de quoi vous êtes tenté lors de votre déjeuner … Un repas vite avalé, peu rassasiant, qui a toutes les chances de provoquer des fringales dans l'après-midi et qui vous incitera à prendre une collation sucrée. Vous pouvez déguster ce genre de snack occasionnellement mais lorsque leur consommation devient régulière, les mauvaises graisses auront tendance à se stocker.

Dans la mesure du possible, apportez-vous des préparations faites à la maison, de type tarte ou quiches. Cuisinez en plus grosse quantité vous permet de bénéficier de votre repas fait maison au bureau. 

Vous pouvez ainsi sélectionner des aliments sains et à faibles valeurs nutritionnelles.

Pastabox, sandwichs, salades, plats cuisinés, wrap : Quel plat privilégier ?

Faut – il se fier aux calories ?

Il est conseillé de regarder la composition nutritionnelle des différents produits en matières grasses et en sucres plutôt que les calories. Optez pour des produits moins gras et sans trop de sauce. Comparons quelques plats. 

La salade : Elle est parfois plus calorique qu’un plat tout prêt car elle est plus complète. Mais c’est la moins riche en sel, elle a un taux de sucre très correct et elle ne contient pas de mauvaises graisses. Doucement sur la vinaigrette, bien souvent la moitié de la dose suffit LARGEMENT.

 

Le club sandwich au pain complet ou le wrap : Attention, son taux de sel et de sucre est assez élevé mais il est cependant moins riche en mauvaises graisses. 

La Pastabox : C’est un plat beaucoup moins équilibré (aucun légume). Elle contient beaucoup de mauvaises graisses.

 

Les plats cuisinés : Ils contiennent souvent moins de vitamines et sont riches en matières grasses et sel. Attention aux additifs, conservateurs et aux exhausteurs de goût. 

Faut-il délaisser la formule sandwich ?

Facile et rapide à manger, le sandwich permet, par goût ou par nécessité, de se restaurer rapidement à l’heure du déjeuner pour un coût souvent raisonnable.

Si les burgers remplis de sauce avec des frites restent à éviter, certains sandwichs peuvent servir de base à un déjeuner sain et équilibré. 

 

Les sandwichs maison sont à privilégier, ainsi vous pourrez varier la garniture à volonté.

Jouez sur la variété et pensez aux crudités.

Par exemple : 

. Favorisez le jambon, le poulet, le bœuf, le thon, le saumon, les œufs, le fromage, etc.

. Lorsque vous choisissez un sandwich avec de la charcuterie, évitez ceux avec du beurre 

. Favorisez le pain semi-complet, complet ou aux céréales, plutôt que les pains blancs ou viennois.

. Essayez d’avoir régulièrement dans votre sandwich des crudités, cuites ou crues… qui vous permettront de diversifier vos sandwichs et contribueront à atteindre l’objectif nutritionnel d’au moins 5 fruits et légumes par jour. 

. Pour donner du goût, optez pour les cornichons ou la moutarde plutôt que la mayonnaise, le beurre ou les sauces grasses.

. Pour le dessert, optez pour un fruit ou une compote plutôt que pour une pâtisserie ou une viennoiserie.

Quel repas privilégier le soir après un déjeuner sur le pouce ?

Le dîner sera complémentaire : il devra notamment privilégier les légumes et les fruits sous toutes leurs formes (soupe, crudités ou plat de résistance). Les crudités sont également à favoriser. Par ailleurs, si le repas de midi contenait du fromage, il est inutile d'en reprendre le soir : on peut choisir à la place un yaourt, un fromage blanc ou un fruit. 

Sans oublier de consommer du poisson au moins 2 à 3 fois par semaine. Si il n'est pas consommé au moment du déjeuner, il peut être choisi au moment du dîner sans problème. 

Même si toutes les formules « snacking » permettent de gagner du temps, il est inutile d’engloutir son repas en 5 minutes ! Manger lentement et bien mâcher permet de mieux digérer. Pour rester efficace au travail et conserver de bonnes habitudes alimentaires, il faut avant tout profiter d’une vraie coupure au moment du déjeuner. C'est autant de gagné pour sa santé ! 

. Vous pouvez équilibrer le repas même avec un sandwich, pensez à varier la garniture et à intégrer des crudités. 

. Eviter les plats tout prêts avec beaucoup de sauce.

. Privilégier les salades composées.

. Le repas du soir va s’adapter à votre repas de midi. Mangez plus léger et sans trop de matières grasses.

. Privilégiez les fruits et les légumes crus ou cuits.

. Utilisez les plats prêts en dernier recours et cuisinez chaque fois que cela est possible. 

Source: Pro a pro

Cure de sève de bouleau : bienfaits, quand, durée, comment faire ?

Par Le 30/03/2022

Entre mars et avril, c'est le moment de faire une cure de sève (ou jus) de bouleau. Bienfaits, mode d'emploi, durée, contre-indications, quantité par jour, conservation... Découverte avec Victoria Renaud-Foughali, conseillère spécialisée en phytothérapie et dirigeante de l'herboristerie Millymenthe.

Quand faire une cure de sève de bouleau ?

"Entre l'hiver et le printemps, c'est le moment où la sève monte pour le bouleau et tous les gros arbres en général. La sève de bouleau est récoltée, en fonction des années, entre le 15 mars et le 15 avril ce qui explique qu'on la voit partout dans les magasins à cette période, répond Victoria Renaud-Foughali, conseillère spécialisée en phytothérapie et dirigeante de l'herboristerie Millymenthe. La sève est directement récoltée dans les bouleaux. Les producteurs et artisans percent l'écorce de l'arbre, mettent un tuyau et récolte la sève, ce qui en fait un produit brut.

Quels sont les bienfaits de la sève de bouleau ?

Détox. "Le premier axe de la sève de bouleau c'est la détox, indique la spécialiste. Elle va drainer les émonctoires que sont les reins, les poumons, le foie, le sang et la peau. Et comme on est au changement de saison, cela nettoie aussi les toxines de l'hiver."  De plus "la sève de bouleau est une des seules cures détox qui ne fatigue pas car elle est riche en minéraux et oligo-éléments. Du coup elle stimule en même temps qu'elle détoxifie".

"Pendant une cure détox, on suit une alimentation riche en vitamines, on évite le trop gras, trop sucré"

Reminéralisante. La sève de bouleau est riche en minéraux, oligo-éléments et en vitamines notamment les vitamines B. "Elle reminéralise les articulations, renforce et réhydrate les muscles pour les sportifs, les personnes en convalescence et âgées."

Goutte. "Pour les personnes qui ont du cholestérol ou des crises des gouttes, elle a un côté anti-inflammatoire et draine le foie et l'acide urique de l'organisme."

Pour maigrir. "La sève de bouleau sert de "starter" à la perte de poids en nettoyant le foie des toxines. En herboristerie on conseille ce nettoyage du foie pour mettre tout à zéro." La sève de bouleau est très peu calorique puisqu'elle est constituée de 99 % d'eau. En drainant l'organisme, elle joue aussi positivement sur la rétention d'eau et la cellulite. 

Peau, cheveux. "On peut aussi l'utiliser en cure externe par exemple en lotion capillaire pour les problèmes de cuir chevelu comme en cas de pellicules récalcitrantes, en cicatrisant sur des peaux atopiques, sensibles, et en cas d'acné."

Bouleau : bienfaits, sève, feuille, comment l'utiliser ?

Le bouleau soulage des douleurs rhumatismales, il est aussi un puissant diurétique, intéressant en cas de cellulite par rétention d'eau, excellent en cure de drainage au printemps, et sous certaines conditions à l'automne. Comment utiliser ses feuilles en infusion, ses bourgeons, sa sève spécifique à la détox ? Explications.

Comment faire une cure de sève de bouleau ?

récolte sève de bouleau

Prélèvement d'eau de bouleau © balakleypb/stock.adobe.com

La sève de bouleau, aussi appelée "eau de bouleau" est commercialisée en France sous deux manières : la sève fraîche ou la sève stabilisée. On peut faire une cure de l'une ou de l'autre.

Cure de sève fraîche. "La sève fraîche est récoltée par des artisans, conservée au réfrigérateur et consommée sous 3 à 4 semaines maximum", informe Victoria Renaud-Foughali. Son temps de commercialisation est ainsi très court. "Au début le goût de la sève est neutre et plus le temps passe, plus il y a une bio fermentation, plus le goût devient particulier donc on conseille de mettre du citron" précise notre interlocutrice. A noter cependant que plus la sève fermente, plus elle déploie ses principes actifs. Donc si le goût n'est pas bon, ses bienfaits sont au maximum !

Dose : faire une cure de 3 trois semaines (minimum 10 jours) en prenant entre 150 ml et 250 ml à jeun de sève de bouleau avant le petit-déjeuner.

Cure de sève de bouleau stabilisée , "Cette sève est stabilisée avec du jus de citron, des bourgeons de plantes et un peu d'alcool végétal pour stabiliser la fermentation de la sève" explique la spécialiste. L'avantage c'est qu'elle se conserve plus longtemps et peut être consommée toute l'année sans besoin d'être mise au frais. "Elle a les mêmes vertus que la sève fraîche avec un peu moins d'action et de principes actifs puisque la fermentation n'est plus la même" souligne Victoria Renaud-Foughali.

Dose : faire une cure de 3 trois semaines (minimum 10 jours) en versant 3 bouchons dans un litre d'eau que l'on boit tout au long de la journée.

Quelle durée pour une cure de sève de bouleau ?

Notre interlocutrice recommande de faire une cure de sève de bouleau pendant 3 semaines maximum (et pendant au moins 10 jours).

Quelles sont les contre-indications d'une cure de sève de bouleau ?

"Il faut faire faire attention aux personnes allergiques aux dérivés salicylés, prévient Victoria Renaud-Foughali. Le bouleau est un arbre assez allergisant. Son principe actif peut entraîner des allergies respiratoires et cutanées." Généralement, les personnes allergiques au bouleau le savent et doivent donc éviter de boire sa sève.

"Si on prend de gros traitements spécifiques ou que l'on souffre d'importantes pathologies rénales, on évite la sève de bouleau car c'est un fort draineur qui nettoie et qui peut potentiellement enlever les principes actifs des médicaments et faire trop travailler les reins." C'est le cas par exemple pour les personnes sous chimiothérapie. "Elles peuvent prendre de la sève de bouleau après pour nettoyer et drainer les émonctoires, mais pendant on évite ou on demande un avis médical avant."

Les femmes enceintes et allaitantes ne doivent pas faire de drainages donc ne pas prendre de sève de bouleau. Plus encore s'il s'agit de la pasteurisée qui contient un peu d'alcool. Enfin, les cures de sève de bouleau sont déconseillées chez l'enfant.

Comment bien choisir sa sève de bouleau ?

En France, la sève de bouleau est disponible dans les magasins bio, les herboristeries et quelques petites fermes locales. "Il faut choisir de la sève bio et veiller à ce qu'elle vienne de France, recommande notre interlocutrice. Certaines viennent des pays asiatiques où les normes de traitements du bouleau ne sont pas les mêmes, il serait dommage de faire une cure de sèves traitées."

Quel est le prix de la sève de bouleau ?

Il faut compter environ 40 euros pour 3 litres de sèves de bouleau fraîche et environ 30 euros les 500 ml sous sa forme stabilisée. Ce qui permet de faire une cure de trois semaines.

 

Aurélie Blaize source: https://sante.journaldesfemmes.fr/

Le nutri-score

Par Le 28/03/2022

Un logo en 5 lettres A,B,C,D,E avec une échelle de 5 couleurs, du vert foncé au orange foncé... c'est le Nutri-Score. Ses objectifs ? Faciliter l'information du consommateur sur la qualité nutritionnelle avec ce logo qui peut être apposé sur les aliments transformés et encourager les entreprises agroalimentaire à améliorer la qualité nutritionnelle de leurs produits pour avoir un meilleur score.

Comment le Nutri-Score est-il attribué ?

Pour 100 grammes de produit, la teneur en nutriments et les aliments à favoriser (fibres, protéines, fruits, légumes, légumineuses, fruits à coque et huiles de colza, noix et olive) et la teneur en nutriments à limiter (énergie, acides gras saturés, sucres, sel) sont pris en compte.

 

 

Ainsi, la lettre A de couleur verte permet d’identifier les produits ayant le meilleur profil nutritionnel. À l'opposé, la lettre E, en orange foncé, concerne les produits de mauvaise qualité nutritionnelle.

Le Nutri-Score a été conçu par Santé Publique France en s'appuyant sur les travaux de l'équipe du Professeur Serge Hercberg (Université Paris 13), les expertises de l'Anses et du Haut Conseil de Santé Publique. En France, depuis 2017, cet étiquetage peut être apposé en face avant des produits, mais il reste facultatif et repose sur le volontariat des entreprises agroalimentaires.

En 2019, plus de 200 entreprises sont engagées en faveur du Nutri-Score. Les analyses de l'Observatoire de l'alimentation (Oqali), qui est chargé du suivi du déploiement du Nutri-Score, ont montré que ces entreprises représentaient environ un quart des ventes d'aliments transformés.

De plus, le logo est largement plébiscité :  86% des Français identifient bien que le Nutri-Score permet de qualifier la qualité nutritionnelle des produits et 90% se disent favorables au Nutri-Score.

Le Programme National de l'Alimentation et de la Nutrition (PNAN) prévoit des actions spécifiques concernant le Nutri-Score : son extension à la restauration collective et commerciale et aux produits en vrac, et sa promotion au niveau international, en lien avec la volonté du Gouvernement de le rendre obligatoire au niveau européen.

De nombreux pays européens se sont récemment engagés en faveur du Nutri-Score : la Belgique et la Suisse l’utilisent déjà quand l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas ont annoncé officiellement leur volonté d’adopter ce système.

Source: https://agriculture.gouv.fr/

Fruits et légumes de Printemps

Par Le 28/03/2022

Les fruits et légumes du Printemps

A l’occasion de l’arrivée du Printemps, on t'explique pourquoi il est important de privilégier des fruits et légumes de saison, et on te partage la liste des aliments à retrouver facilement chez ton primeur :)

 

fruits et légumes

 

Pourquoi est-il important de manger des fruits de saison ?

Lorsque l'on mange des fruits de saison, cela signifie qu’ils sont arrivés à maturité, et cela de façon naturelle. Ils sont par conséquent plus savoureux et beaucoup plus riches en nutriments qu’hors saison !

De plus, consommer des fruits et légumes qui ne sont pas de saison est source de pollution. Leur importation et les produits chimiques utilisés en sont les facteurs principaux. En effet, les aliments hors saisons (qui sont donc importés), peuvent voyager pendant de longues heures en avion, en bateau ou  en camion, qui sont des moyens de transports polluants. Les produits et engrais chimiques, les pesticides ou encore leurs emballes en plastiques (très souvent inutiles) sont eux aussi source de pollution.

Enfin, consommer des fruits et légumes de saison permet de soutenir les circuits courts. En achetant aux petits producteurs locaux (que ce soit directement auprès du producteur ou en grande surface en veillant à la provenance des aliments), nous soutenons alors l’économie locale.

Vous l’aurez compris, consommer des aliments de saison est important à la fois pour notre corps, pour l’économie locale mais aussi pour la planète.

 

Commençons par une petite liste de fruits de printemps :

fruits

 

Les fruits du mois d'avril :  kiwi, avocat (oui oui c'est un fruit !), banane, pomme, fraise, citron, papaye, mandarine, orange, pamplemousse et licthi.

Les fruits du mois de mai : citron, banane, ananas, avocat, fruit de la passion, figue, mangue, pêche, fraise, nectarine, orange, melon, pamplemousse, prune et tomate.

Les fruits du mois de juin : citron, fraise, framboise, melon, nectarine, figue, rhubarbe, cerise, pêche, tomate, abricot, prune, pastèque et banane.

 

Pour les légumes :

légumes

 

Les légumes du mois d'avril : carotte, endive, fenouil, asperge, radis, concombre, échalote, chou, fève, épinards, petit pois, laitue romaine, pois gourmands, cresson, pomme de terre, champignon, courgette, betterave, oignon, navet et artichaut.

Les légumes du mois de mai : asperge, poireau, radis, aubergine, roquette, blette, artichaut, pomme de terre, chou, concombre, carotte, courgette, épinard, haricot vert, cresson, champignon, poireau, laitue, oignon, betterave,  petit pois, fenouil et ail.

Les légumes du mois de juin : poivron, navet, poireau, petit pois, asperge, blette, chou-fleur, fenouil, concombre, courgette, oignon, pomme de terre, fève, laitue, roquette, haricot, aubergine, betterave,  rhubarbe, radis, et artichaut.

*Source: https://www.keepcool.fr/